Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility
-17%
Le deal à ne pas rater :
Plaque de cuisson induction OCEANIC 3 foyers L60 x P52 cm à 99,99€
99.99 € 119.99 €
Voir le deal

Arrax
Arrax
Admin

Voir le profil de l'utilisateur https://rise-of-valyria.forumactif.com

Dynastie RiahenorAux origines du monde

A défaut d'être l'une des plus puissantes familles de Valyria, les Riahenor peuvent se targuer d'une légende familiale qui supplante la plupart des autres. La longue lignée des descendants de Riahenys peut tracer son origine jusqu'à la fondatrice semi-légendaire Riahenys, qui donna la première syllabe de son nom pour former le nom de la cité. Aux côtés de ses accolytes Vaekar et Lyseon, Riahenys découvrît les premiers dragons et les domestiqua avant de fonder Valyria.

Quelques années après la fondation de la cité, Vaekar, Lyseon et Riahenys formèrent la Triarchie : un conseil composé d'eux trois et qui avait un pouvoir absolu sur la région où s'étendait leur pouvoir. D'autres finirent par imiter les trois fondateurs et purent à leur tour s'autoproclamer seigneurs-dragons : par cadeaux des oeufs issus des dragons des Fondateurs ou par domestication d'un dragon sauvage. Bientôt, l'autorité de Valyria s'étendit à toute la péninsule et de nombreuses villes furent fondées.

Riahenys était une femme forte et fière de son sang. Elle décida d'instituer une règle selon laquelle l'héritage de sa famille donnerait la priorité aux femmes, pour contrebalancer celle faite aux hommes dans les familles de Vaekar et Lyseon. Elle considérait que si une femme avait pu, à leurs côtés, profiter des largesses des dieux Arrax et Aegarrax et fonder la cité, il devait toujours y avoir une femme au pouvoir aux côtés des hommes.

Certains ne l'entendirent toutefois pas de cette oreille. Aujourd'hui, nul ne peut dire si ce fut pour son sexe ou ses positions politiques d'alors, mais à peine plus de cent ans après la formation de la Triarchie la Dynastie Riahenor fut ciblée par une violente attaque voyant Daenys Riahenor assassinée. Sa mort provoqua une violente querelle dynastie et la lignée fut visiblement brisée puisque c'est un homme, le neveu de la défunte Triarque Daenys, qui devint chef de la famille et qui revint à une règle de succession donnant la préférence aux héritiers mâles. La légende et les rumeurs valyriennes veulent que ce soit les Maerion qui aient été à l'origine de cet assassinat et du chaos résultant, mais aucune preuve ne permet aujourd'hui d'étayer cela.

Malgré ce revers sur la position spécifique de l'héritage, la Dynastie Riahenor restait une famille puissante et toujours aux commandes de Valyria. Durant encore un siècle supplémentaire, les Dynasties imposèrent un pouvoir absolu à tous les Valyriens grâce à la Triarchie. Jusqu'à l'année 219 après la fondation de Valyria.

Cette année, le mécontentement des seigneurs-dragons prit une ampleur inégalée depuis la fondation de Valyria telle que nous la connaissons aujourd'hui. Cinq grandes familles s'étaient lassées de la domination politique des Triarques et réclamaient plus de pouvoir à se partager. Les Dynasties leur refusèrent unanimement cette exigence et la révolte éclata. Les Dragons Verts - en rappel de leur bannière de l'époque - se rassemblèrent à Tyria autour de la famille Arlaeron et menacèrent de marcher sur Valyria pour anéantir les Dynasties et la Triarchie.

Acculées, les trois Dynasties des fondateurs ne souhaitèrent pas en arriver à la guerre civile, redoutant les conséquences que cela aurait sur leur société. Ainsi, les Vaekaron, Lyseon et Riahenor concédèrent aux Dragons Verts une victoire totale. La Triarchie fut dissoute et les Dynasties perdirent tout avantage politique, se retrouvant au rang d'acteurs parmi d'autres.

Les Riahenor, comme les autres Dynasties, reçurent un siège au Sénat nouvellement créé et durent contempler avec amertume la création du Conseil des Cinq qui était formé pour diriger Valyria. Bien entendu, ce n'est pas la fin de l'Histoire pour les Riahenor. Dynastie profondément révérée et passablement riche, elle a continué à structurer la vie politique de Valyria, accédant plusieurs fois au cours des derniers siècles au Conseil des Cinq.

Toutefois, si le lustre des âges passés parait intact, il perd de sa patine alors que les Riahenor doivent accepter le fait qu'ils n'occupent plus le devant de la scène. De nouvelles familles ont émergé depuis la fondation de Valyria : plus jeunes, plus riches, avec des héros et des héroïnes aussi légendaires que les Fondateurs.

Pourtant, les Riahenor n'ont pas dit leur dernier mot. Ils ont encore un avantage conséquent sur les autres familles : leurs dragons. Comme les Vaekaron et les Lyseon, les dragons des descendants de Riahenys descendent des premiers dragons à être apparus. De cette lignée ancienne, les dragons actuels semblent tirer une force et une rage presque surnaturelle.

Peut-être la Dynastie pourrait en tirer quelque chose ?



Personnages Prédéfinis

Maegon Riahenor, feat. Jason Isaacs - Libre
Aedar Riahenor, feat. Toby Regbo - Libre

retrouvez la généalogie complète ici

Arrax
Arrax
Admin

Voir le profil de l'utilisateur https://rise-of-valyria.forumactif.com
Maegon Riahenorft. Jason Isaac
Situation actuelle du personnage :Chef de la très ancienne et très prestigieuse Dynastie issue de la seule femme parmi les trois fondateurs de Valyria, Maegon Riahenor n'a jamais accepté la perte de pouvoir d'un nom autrefois si révéré.
Titres : Dynaste des Riahenor, Seigneur Dragon, Sénateur (proche de la faction civiliste)
Âge : 45 ans
Lieu de naissance : Château Riahenor (Cité de Valyria)
Situation maritale : Marié
Statut du sang : Pur ; il descend en ligne directe de la fondatrice Riahenys
Groupe : Nobles - Faction civiliste
Caractère :
Acerbe • Aigre • Ambitieux • Sans limites • Rancunier • Stratège • "Dévot" • Fin politique • Menteur • Inaccessible

Crédits gif & avatar : Zuz (avatar), droits réservés (gifs)

Né dans l'opulence d'un nom marquant de sa gloire le nom même de la République, Maegon a grandi avec la certitude que son pouvoir héréditaire lui avait été usurpé voici des siècles. Distant et retors, le jeune garçon qu'il était ne s'est jamais entouré de beaucoup d'amis, préférant des suivants loyaux et prêts à se plier à sa volonté.

Proche de son dragon qu'il a nommé Baraxes, Maegon n'est pourtant pas friand de voler sur sa créature qu'il laisse libre le plus clair de son temps. Rarement vu en vol sur son dragon autrement que pour des raisons impérieuses, personne ne peut dire avec certitude si Maegon est un bon seigneur-dragon ou non puisque même la guerre ne l'a pas fait monter.

Maegon a été élevé par son père dans l'optique de prendre la tête de la famille et de la diriger d'une main de fer dans un gant de velours et c'est désormais à cela qu'il s'atèle depuis que son géniteur est décédé. Il a rapidement fait en sorte de montrer à tous ses cousins et le reste de la Dynastie qu'il en était le nouveau chef et qu'il attendait d'eux tous une loyauté sans faille, qu'il a obtenu grâce à son aura d'héritier désigné.

Maegon est marqué par l'histoire ancienne de sa famille, qui a tant perdu depuis la fondation de Valyria. Il ne descend pas en droite ligne de la Triarque Daenya (supposément assassinée par les Maerion), cette branche s'étant éteinte dans la purge dynastique qui a suivi, mais revendique tout de même le pouvoir qu'ont eu les siens durant la période de la Triarchie. Puis, lorsque ses ancêtres ont été chassés de la Triarchie par les Dragons Verts, la Dynastie a encore perdu. Aujourd'hui, il n'y a plus que leur histoire ancienne pour distinguer les Riahenor des autres maisons nobles parfois plus riches mais toujours plus jeunes.

A l'issue du meurtre de Lucerys Arlaeron et la prise de contrôle de la capitale par l'armée, Maegon se fait entendre car il défend bruyamment et efficacement la République. D'aucuns oublient que le Riahenor est un grand stratège politique et qu'il sait ce qu'il fait. Soutenu par sa faction sur laquelle il a récupéré une immense influence, Maegon est le chef de file des Bleus : ceux qui souhaitent un retour au calme, et le départ des militaires de la capitale.


Chronologie de Maegon Riahenor depuis le Triomphe de Valyria:


Pistes d'évolution
I. Cela fait bien trop longtemps que les Riahenor sont privés du pouvoir qui est légitimement le leur. Il est temps pour les descendants de la Fondatrice de recouvrir leur dû. Avec les intérêts. Maegon se languit de la Triarchie et compte bien gangréner le système de l'intérieur en usant de son siège au Sénat pour éparpiller les votes et y semer lentement mais surement la zizanie.

II. S'il est une chose que Maegon exècre, c'est bien les traîtres. Et les descendants d'Arlan le Vert sont une cible parfaite pour sa vindicte. Leurs ancêtres ont privé les siens de la Triarchie et ont mis en place le Sénat ? Qu'à cela ne tienne. Il les renverra aux basses-fosses de l'Histoire, d'où il les contemplera avec ravissement. Attaques frontales ou coups bas, Maegon est un commanditaire de premier choix (voir système de Quêtes).  

III. Maegon est rancunier, nous l'aurons compris. Il est également attentif à son histoire familiale. Il ignore à quel point les Maerion ont trempé dans l'assassinat de son ancêtre, mais il juge que c'est de leur action initiale que la chute a débuté. S'il peut les briser, il le fera. Il cherchera des appuis divers, y compris chez les mages et les prêtres, pour infiltrer le Castal Maerion et arracher le fin mot de l'histoire à ces brutes épaisses

DYNASTIE RIAHENOR Bataille pour le pouvoir  Soutien et loyauté, quel qu'en soit le prix : voici ce qu'attend Maegon de ceux ayant l'insigne honneur de voir couler en eux le sang précieux de l'étincelante fondatrice, Riahenys. Dans l'ombre de son vieux palais de marbre, Maegon ourdit des plans sophistiqués pour chasser les faibles et remettre les Riahenor sur le devant de la scène politique, sans faire de quartiers. Mieux vaut ne pas le contredire ou pire, se mettre en travers de sa route : il n'hésitera pas à punir sévèrement, quand bien même ceux-ci sont de sa famille.

FAMILLE ARLAERON Une dette à payer Les ferrailleurs, comme les appelle Maegon, sont directement responsables de la plus grande perte de pouvoir des Riahenor. Jadis Triarques avec rang de rois, les Riahenor se partageaient le pouvoir avec leurs alliés et rivaux Vaekaron et Lyseon. Et puis, tout a changé lorsque les Arlaeron ont convaincu d'autres de se joindre à eux et de renverser la Triarchie. Depuis ce funeste jour, jamais la Dynastie n'est parvenue à égaler le niveau d'influence qu'elle avait alors. Pour cela, Maegon garde une sévère rancune envers les argentiers d'Aquos Dhaen.

FAMILLE MAERION Un rival potentiel Les assassins présumés de son ancêtre la Triarque Daenys. Maegon exècre cette famille violente et - selon lui - parvenue dont il se demande quelle peut bien être la légitimité à siéger au Sénat. Surtout, il les tient pour responsables du déclin progressif de sa famille, la mort de Daenys n'ayant été que la première étape d'une longue descente vers un rôle passif dans la politique valyrienne. S'il peut gêner leurs mouvements et les écraser pour mieux s'élever, il le fera sans aucun état d'âme.


Arrax
Arrax
Admin

Voir le profil de l'utilisateur https://rise-of-valyria.forumactif.com
Aedar Riahenorft. Toby Regbo
Situation du personnage : Héritier des Riahenor, il participa à la guerre contre Ghis. S’il ne fut pas l’un des héros de sa patrie à son retour au pays, son courage durant les combats fut remarqué. Revenu à Valyria indemne avec une partie de ses cousins, Aedar a désormais le regard tourné vers le futur. Un futur qu’il souhaite des plus brillants pour les siens et qu’il compte bien façonner de la meilleure des manières, en présentant sa Dynastie sous un jour tout nouveau. Un jour réformé, bien qu’encore discret.
avatar
Titres : Héritier de la branche principale des Riahenor, fils de Maegon et Vaelya Riahenor et Seigneur Dragon.
Âge :  22 ans.
Lieu de naissance : Palais des Riahenor. (Cité de Valyria.)
Situation maritale : Fiancé à Saerelys Riahenor, sa sœur jumelle, depuis quelques années déjà.
Statut du sang : Pur, Aedar descend en droite lignée de la Fondatrice Riahenys.
Groupe : Nobles.
Caractère : Avenant • Stratège • Combatif et réformateur • Ambitieux • Fin orateur • Revanchard • Pieux • Protecteur envers les siens.
Crédits avatars et gifs : demelza (avatar) / youngfcs, gifhunterress,  ddlovatosrps, gifhunterress, gif-hunts-for-you, artemisofgifs, cptrs, gifhunterress, eternalroleplay (gifs et images de liens).

Histoire
Aedar naquit durant le septième mois de l’année 1045. Bien que lui et Saerelys soient jumeaux, il fut l’aîné des deux enfants. Son Épreuve du Feu ne lui a laissé aucune séquelle et l’œuf de dragon déposé dans son berceau donna naissance à un jeune dragon rouge à cette occasion. Sa sœur aura droit au même privilège, malgré une erreur du Mage à ce sujet. Ce dernier avait en effet confondu la destinée des deux enfants, offrant à Saerelys un dragon auquel elle n’avait pas droit.

La fratrie d’Aedar et Saerelys s’agrandira par la suite, avec les naissances d'Aelys, Gaelor et Rhaelys. Cette dernière naquit en compagnie d’une jumelle, qui plus est. Une jumelle qui rendit son dernier souffle peu de temps après sa naissance, de part sa faiblesse. Du moins est-ce là la version officielle. Une version à laquelle Aedar ne peut que croire. Car c’est bien lors d’un sacrifice visant à séparer Saerelys de son dragon que leur sœur disparu. Aedar a d’ailleurs tenu compagnie à sa sœur durant toute sa convalescence, à ce sujet. A cette occasion, encore bouleversée par le rituel qu’elle avait subi, sa jumelle lui fit promettre l’impensable : la tuer si par malheur elle venait à devenir un danger à cause de sa Magie.

Aedar a également grandi entouré d’un grand nombre de cousines et de cousins. Il s’agissait d’une volonté de sa mère, qui voulait s’assurer que la concorde règne dans leur grande Dynastie. Aedar entretient donc de très bonnes relations avec les autres membres de sa lignée, plus encore avec sa sœur jumelle. Tous deux aiment d’ailleurs dire qu’ils sont l’ombre l’un de l’autre ou encore des doubles dans des corps différents. Le Soleil et la Lune. Après le départ de sa sœur pour le Collège, Aedar se rapprochera également énormément d’Aelys et Gaelor. Il veilla également sur Rhaelys, ne pouvant qu’imaginer la douleur qui pouvait être la sienne de ne plus avoir son propre double.

Les années passant, Aedar et Saerelys durent apprendre à se séparer. L’adolescent que devenait Aedar au fil des ans se devait en effet de passer davantage de temps en compagnie de leur père. A ses côtés, le jeune garçon reçu une éducation des plus complètes, se montrant par ailleurs plus qu’assidu dans ces apprentissages. L’avenir de sa famille en dépendait, Aedar en avait déjà conscience. A ce sujet, il eu d’ailleurs le soutien total de sa jumelle avec qui il a entretenu une correspondance des plus prolifiques. Habile Seigneur Dragon, il devait cependant s’incliner devant Aelys, sa sœur cadette, plus douée encore que lui à ce sujet.

Aedar ne retrouva sa jumelle qu’au cours de l’année 1061. Fiancés à leur grande joie durant cette année, ils se jugèrent cependant de ne point précipiter leur union. Le noviciat de la jeune femme se devait de se poursuivre. Une autre réalité masquait cependant cet état de fait. Saerelys ne craignait que trop que l’état de ses pensées ne se détériore. Dès lors, leur union ne pouvait qu’être repoussée jusqu’à temps que sa formation soit achevée, et tout danger écarté.

Jusqu’à son départ pour la guerre contre Ghis durant l’année 1062, Aedar fit en sorte d’éviter le sujet de son union future. C’est en compagnie de son père et d’un certain nombre de leurs cousins qu’Aedar quitta Valyria jusqu’en 1064. Revenu presque indemne des combats, le jeune homme fut marqué par la perte de certains membres de sa famille durant les combats. Il retrouva cependant les siens avec bonheur, ne se rendant compte que quelques semaines après son retour qu’un autre danger les guettait.

Un danger qu’il n’avait jamais remarqué jusqu’alors, n’y voyant qu’un feu protecteur, paternel. Tout commença avec le refus de Maegon de promouvoir l’Édit de Consolation, une décision qui aurait permis à tous et à toutes de se remettre du conflit précédent. Il semblait à Aedar que son père avait fait une erreur. Une erreur qui, à terme, ne pouvait que leur porter préjudice. La guerre ne leur avait-elle pas démontré qu’un nouvel avenir s’offraient à eux ? Un avenir bien différent de leur passé certes. Mais un avenir qui leur permettrait, si les Dieux étaient avec eux et qu’ils travaillent en ce sens, de trouver une gloire toute différente de leur passé mais de redorer leur image ?

Ne pas renier son passé et conduire les siens vers un avenir reluisant. Tels furent les desseins d’Aedar à partir de ce moment. Bien que proche de son père, le jeune homme ne pouvait occulter le fait qu’aucun dragon n’est immortel. Pas même Maegon Riahenor, aussi dangereux pouvait-il être. Entouré de certains membres de sa famille et de sa propre clientèle grandissante bien que discrète, Aedar tisse sa toile en silence, rêvant de cet avenir qui semble leur tendre les doigts. Un avenir qui aurait pu être entaché par la possible perte de sa mère et de sa sœur, durant le Grand Effondrement. Un événement pour lequel Aedar ne fut pas présent, se trouvant à Draconys à cette période. Si Vaelya et Saerelys sont ressorties vivantes de cette épreuve, Aedar ne peut que s’en vouloir de ne pas avoir été présent à leurs côtés pour veiller sur elles, comme son devoir le réclamait.

Depuis la fin de l'année 1066, Aedar voit son père gagner en influence. Prisonnier de son carcan d'héritier à la hauteur duquel il fait en sorte de se trouver, il soutien son père dans la défense des institutions républicaines. Il ne le fait pas que par loyauté envers son père, mais également car ce sont ses convictions profondes... peut-être même plus que pour Maegon lui-même.


Chronologie d'Aedar Riahenor depuis le Triomphe de Valyria:

Pistes d'évolution
I. Depuis son retour à Valyria, Aedar a à cœur de faire ses preuves en tant qu’individu. N’étant pas considéré comme un héros de guerre, il se doit de trouver un autre terrain sur lequel faire ses preuves que cela soit aux yeux de sa famille, qu’aux yeux du reste de Valyria. Pour cela, il peut s’engager dans de bonnes œuvres ou trouver un terrain totalement différent pour se forger sa propre image. A ce sujet, il est fortement conseillé, de le faire interagir avec les autres membres de sa fratrie ou de sa famille proche.
II. Aedar a conscience qu’au-delà de sa propre image, c’est celle des Riahenor qui doit subir quelques changements. Là où la génération précédente s’était quelque peu refermée sur elle-même, Aedar pourrait prendre le parti d’une plus grande ouverture sur Valyria et Essos en général. Sans oublier pour autant les traditions sudières, il pourrait se mêler davantage que son père aux festivités qui font battre le cœur de Valyria, animer quelques réunions et être à l’origine de d’autres événements afin d’agrandir son cercle de clients. Il pourrait également songer à demander de l’aide à sa jumelle afin de promouvoir l’idée d’un couple dynastique plus ouvert sur l’extérieur depuis Valyria, tandis que leurs cadets auraient à leur charge la promotion de leur dynastie dans d’autres villes.
III. A terme, Aedar pourrait également ressentir le besoin de s’opposer à son père de manière plus ou moins directe. Le jeune homme perçoit en effet de plus en plus l’actuel patriarche comme un danger pour leur famille. Si tous deux semblent nourrir des idées proches en termes politiques, Aedar ne souhaite cependant pas un retour au pouvoir dynastique. Le voir prendre une place plus prépondérante dans le fonctionnement de la République lui semble être un objectif plus accessible. Aedar pourrait donc mettre à profit sa propre clientèle dans ce but, se préparant à son futur rôle de patriarche. Afin de protéger les siens, il pourrait peut-être en venir à prendre quelques décisions au sujet de son paternel… Voire hâter sa prise de pouvoir au sein de sa Dynastie.

AELYS RIAHENOR Sœur cadette et complice de confiance. De part le très petit nombre d’années les séparant, Aedar et Aelys auraient pu être très proches, durant leurs jeunes années. Il n’en fut rien, malgré l’affection fraternelle qui pouvait les lier. Aedar lui préférait toujours la compagnie de Saerelys, tandis que Gaelor se trouvait toujours dans le sillage d’Aelys. La mort de leur plus jeune sœur et le départ de Saerelys pour le Collège marqua cependant le début de leur rapprochement, qui se poursuivit au cours des années. Ensemble, ils se devaient de devenir les nouveaux modèles des jeunes Riahenor, de leur montrer la voie à suivre tout en forgeant les leurs. Forts de leur nouvelle complicité, Aedar partit le cœur presque léger au combat, ne sachant que trop bien que sa sœur veillerait sur les leurs en son absence et jusqu’au retour de Saerelys. Une confiance qu’il renouvela sans mal à son retour à Valyria et plus encore après le Grand Effondrement, en confiant à sa cadette d'autres responsabilités auprès du reste de leur parentèle.

DAELA RIAHENOR L'ombre du passé. Aedar a toujours eu un profond respect pour sa grand-mère, de même qu’une certaine affection. Et ce, malgré la dureté de cette dernière à l’égard de ses enfants, comme de ses petits-enfants. Au fil des ans, le jeune homme n’a pu que remarquer également la tristesse qui émanait du regard de la doyenne des Riahenor lorsqu’ils étaient en désaccords ou lorsque ses actes faisaient écho à ceux de son grand-père. Leurs ressemblances sont en effet nombreuses, qu’elles soient physiques ou psychiques. Dès lors, Aedar ne peut que ressentir un certain désarroi, en songeant qu’il devra à nouveau s’opposer à l’ancienne matriarche de sa Dynastie quant à leur vision du furtur. S’opposer à elle et sans doute écorner cette idée que Daela pouvait se faire de l’héritier idéal de Maegon qu’il se devait d’être.

GAELOR RIAHENOR Le frère, le conseiller. Aedar a quitté Gaelor alors que ce dernier sortait à peine de l’enfance, devenant par la même occasion le dernier représentant mâle de la branche principale de leur lignée en son absence pour guerroyer avec leur père. Les quelques lettres, bien que fort courtes, qu’ils échangèrent pendant la guerre lui permirent cependant d’imaginer la manière dont laquelle son cadet avait évolué et grandi au fil des ans. Cette esquisse d’un jeune homme doté d’une grande intelligence, quoique discret, ne pouvait que l’intriguer. Dès lors, Aedar ne pouvait que nourrir un certain empressement de retrouver son frère, de le rencontrer à nouveau d’une certaine manière. Si les premiers pas et les premiers mots entre eux furent hésitants, Aedar a su voir en son frère des qualités que ce dernier semblait occulter. Sous ses airs discrets, rêveurs à bien des égards et un caractère solitaire, le jeune homme en la certitude. Le moment venu, Gaelor sera l’un de ses meilleurs alliés.

MAEGON RIAHENOR Le feu qui couve ? Comme bien des jeunes enfants, Aedar vouait une affection et une admiration sans bornes envers son père. En grandissant, cette admiration s’est changée en respect, plus encore durant les combats où le jeune homme découvrit une autre facette de son paternel. L’homme à la poigne de fer, le Sénateur craint de tous, c’était fait stratège pour l’occasion. Ce n’est qu’en revenant à Valyria, en reprenant cette vie laissée de côté pendant quatre années, qu’Aedar discerna comme un changement chez Maegon. A la fois dragon et serpent, Maegon semblait pareil à lui-même. Cependant, ses décisions, Aedar ne pouvait plus les voir d’un bon œil, tant elles pouvaient mettre en danger les leurs. Leur dynastie ne peut vivre dans les vestiges d’un passé glorieux. De cela, Aedar en a la certitude. Aussi ne peut-il que craindre les décisions de son père quant à ce passé inchangé, mythologique, qu’il semble vouloir remettre sur pieds. Une flamme qu’Aedar, à son grand désarroi, horrifié d'une certaine manière, imagine devoir moucher un jour.  Pour son bien, pour leur bien. Pour celui de Valyria peut-être également ?

SAERELYS RIAHENOR Sa jumelle, son rayon de lune, son tout. Il ne leur a toujours fallu qu’un regard, qu’un sourire, pour se comprendre. Aedar et Saerelys ont toujours été très proches, étant comme l’ombre l’un de l’autre. Si en grandissant, les jumeaux durent apprendre à vivre séparément, c’était sans compter sans ce langage qu’ils avaient crée eux-mêmes et qu’ils sont d’ailleurs les seuls à maîtriser et sur ce lien des plus forts qui les unis. Après tout, ne sont-ils pas liés par les Dieux depuis leur naissance ? Aedar a la certitude qu’il ne sera jamais réellement séparé de sa jumelle. Pour elle, il serait prêt à l’impossible, tout comme sa jumelle pourrait décrocher la lune et les étoiles pour son bon plaisir. Même si la guerre les a tenu séparés pendant des nombreuses années, Aedar sait que sa jumelle, elle, est restée la même. Elle est son roc, il est son soutien, ses ailes alors qu’elle-même ne peut plus voler par elle-même. Et un jour, ils seront à même de rendre à leur famille cette gloire qui aurait toujours du être la sienne. Car à ceux que les Dieux bénissent, rien n’est impossible.

VAELYA RIAHENOR Mère modèle. Un modèle. Tel est le premier mot qui vient à l’esprit d’Aedar lorsqu’il est fait mention de sa mère. A bien des égards, Aedar et Vaelya ont bien des points communs, et le premier ne peut que remercier sa mère de lui avoir appris à voir leur famille autrement que comme une source de danger. De lui avoir donné une autre vision du monde qu’il espère promouvoir un jour, tout en l’embellissant par ses propres idées. Vaelya a su donner un nouveau souffle à leur famille, la renforcer là où elle s’était retrouvée désunie après la mort du précédent patriarche. A bien des égards, Vaelya a su transformer leur palais en foyer, une chose pour laquelle Aedar ne peut que ressentir une profonde reconnaissance. Un nouveau souffle que le jeune homme ne laissera pas s’éteindre, le faisant fructifier en l’hommage de tous ces efforts faits par cette femme qu’il estime au plus haut point.

AELORA NAEHRYS Possible alliée. Tout comme lui, Aelora a vu ses ambitions politiques se réveiller il y a peu de temps. Qui plus est, les Naerhys ne sont pas une famille inconnue des Riahenor. N’est-ce pas l’une d’entre elles qui forma sa jumelle aux arts de la Magie ? N’est-ce pas eux qui s’investirent tant dans la culture de leur nation ? Pour toutes ces raisons, Aedar cherche à se rapprocher d’Aelora, aussi bien pour lui proposer son soutien, que pour mener à bien ses propres ambitions quelles soient politiques ou culturelles. Les Civilistes ont besoin d’esprits plus jeunes, bien formés également, à leur tête. De cela, Aedar en a la certitude. Peut-être qu’Aelora pourrait être l’un d’entre eux ?

DAEMOR BELLARYS Rapprochement possible ?     Petit à petit, Daemor a su s’imposer au sein de la faction Civiliste. Un fait qui n’a pas pu échapper à Aedar, durant les périodes où il se rendait au Sénat en compagnie de son père. Qui plus est, l’homme ne lui est pas inconnu, bien que leurs liens soient encore assez ténus. Aeganon Bellarys, rencontré durant la guerre contre Ghis, et Saerelys, sa propre sœur, furent ses principaux informateurs, au sujet du Sénateur. Et que dire d’Aelys, qui a su se rapprocher au fil des ans de Maera Bellarys, la future épouse de l’homme ? Dès lors, un rapprochement semble possible. Probable, diraient d’autres. L’ambition des Bellarys ne fait que peu de doutes. Un fait qu’il convient de garder à l’esprit, afin de ne pas se laisser happer par celle-ci.

DYNASTIE RIAHENOR Son passé, son présent, son avenir. Sa famille. Sa si chère famille. Une famille qui ne se limite pas à sa grand-mère, ses parents ou encore à sa fratrie. Dès son plus jeune âge, Aedar a grandi entouré de ses nombreux cousins et de ses nombreuses cousines, jouant volontiers avec eux quand ils ne partageaient pas des activités plus sérieuses. Telle était la volonté de sa mère, Vaelya Riahenor, qui n’avait que trop souffert de la situation imposée par son propre père pour s’assurer que Maegon et son pouvoir ne seraient pas en danger. Avec le temps, Aedar s’est montré plus protecteur encore avec les siens. Leur bonheur, leur sécurité, il en a fait sa priorité. Ne sont-ils pas tous des descendants de Riahenys, après tout ?

Contenu sponsorisé